Même si le cinéma est un art relativement jeune, il a rapidement occupé une place centrale dans nos sociétés, que ce soit comme moyen de divertissement, reflet de son époque ou élément culturel moteur. Loin de délaisser les religions, il n’a eu de cesse de les représenter, et au premier chef le christianisme. De même, les diverses Eglises ont très tôt investi dans le septième art, afin de profiter des moyens formidables qu’il offre, mais aussi pour renouveler leur annonce de l’Evangile et promouvoir le dialogue et le partage entre les hommes et les femmes. Avec le temps a ainsi émergé une filmographie particulièrement riche, tant par la quantité des films produits, leur impact sur le public ou leur qualité artistique, notamment grâce aux créations de cinéastes de grande envergure (Tarkovski, Rossellini, Dreyer, Bresson, Buñuel, Pasolini pour ne citer qu’eux).

La relation entre l’art cinématographique, la religion et la spiritualité a suscité de nombreuses recherches sur le plan académique et n’arrête pas de soulever des questions, que ce soit sur la représentabilité du divin ou le caractère spirituel d’une œuvre (un film traitant un sujet "religieux" n'est pas nécessairement spirituel et inversement).

Le cours aura pour but de dresser un état de la question dans une perspective historico-critique, puis d'aborder une réflexion systématique théologique (dont la question de l'esthétique) et enfin d'explorer le champ pédagogique quels que soient l'âge moyen et la composition des groupes (cours de religion, catéchèse, animation pastorale ou autre) dans lequel le cinéma peut être un vecteur important de réflexion et de démarche spirituelle.