Théologie et exégèse dans l'Église ancienne

  «Ignorer les Écritures, c'est ignorer le Christ». Cette formule de s. Jérôme exprime de manière forte la place centrale que la Bible a occupée dans la vie et la réflexion théologique de l'Église ancienne. L'interprétation des livres saints (c'est-à-dire en premier lieu des Écritures juives, auxquelles s'ajouta bientôt le Nouveau Testament) a marqué d'une profonde empreinte le dogme, la morale, la spiritualité, la catéchèse et la liturgie de l'Église primitive, car, dès ses débuts, la formulation de la foi chrétienne a puisé dans la Bible comme dans un réservoir d'images, de concepts et de de figures. C'est ainsi que la première théologie chrétienne s'est fixé comme tâche fondamentale l'interprétation de l'Écriture.

Le but du cours sera de mettre en évidence les principes théologiques ainsi que les prémisses herméneutiques de l'exégèse des Pères. On s'efforcera de faire le partage entre, d'une part, les techniques conditionnées par une époque et partiellement empruntées à la culture ambiante et, d'autre part, les orientations fondamentales et spécifiquement chrétiennes. On voudrait montrer comment l'exégèse des Pères offre aujourd'hui encore un paradigme puissant, non pas comme méthode exégétique de rechange, mais  en tant que perception originale de ce que chrétien veut dire en termes bibliques.