Né il y a quatre ans grâce à la collaboration de Bernard Feltz et Charlotte Luyckx, le séminaire du GRICE, groupe de recherche interdisciplinaire sur la crise écologique, entend poser une double question : (1) celle de la méthode qui permettra d’aborder adéquatement (2) un objet complexe : la crise écologique et la transition. 

La transition désigne une civilisation qui a rendu perméable la différence entre nature et artefact humain, c’est-à-dire la culture, qui ne font désormais plus qu’un à l’époque de l’anthropocène. Comment en sommes-nous arriver là ? Comment sortir de la crise ? Est-il encore temps ? Comment prendre conscience ? Faut-il se résoudre aux prévisions du pire ? Quels sont les enjeux sur la santé ? Sur les déplacements des populations humaines, mais aussi animale ? Alors si l’humanité et son agir sont directement impliqué dans cet objet que nous décrivons, toutes les disciplines sont requises : sciences de la nature, des sciences humaines et sociales, des disciplines normatives, les sciences herméneutiques. Toutes les disciplines qui peuvent décrire notre civilisation et son impact sur les éco-systèmes semblent requises pour aborder la complexité et la globalité de cette question. 

Le séminaire vise à comprendre d’une part ce que signifie la transition, ses enjeux humains, sociaux, psychologiques et politiques, et pour cela, nous travaillerons sur l’articulation des savoirs et des disciplines, afin de créer des points de passage entre les paradigmes et les épistémologies pour qu’ils se comprennent.

Des séances thématiques auront seront ensuite menées sous le regard de trois disciplines et suivies d'un débat.

synthèse séminaire 17 oct 19 mo.pdfsynthèse séminaire 17 oct 19 mo.pdf